vendredi 13 décembre 2013

Gelées matinales

L'hiver peut être aussi propice à la création photographique ,  une fois qu'on est décidé à affronter des températures négatives .

On découvre sa ville sous des aspects différents .



Le soleil vient petit à petit révéler les lieux qui nous entourent .



 Et puis en baissant le regard on peut tomber sur des petites merveilles .



Se lever tôt et découvrir la nature sous une fine pellicule de givre offre aux chasseurs d'images des possibilités surprenantes .




En  baissant le regard encore un peu plus , j'ai vu ces petites fougères de rocaille . (Polypodes) .
Et je m'y suis attardé .












 






 Si petites et au combien étonnantes de beauté.





On les dirait ouvertes vers le ciel pour absorber dès que possible le premiers rayons du soleil .




Je suis retourné au même endroit . Des fougères pas givrées , c'est quand même moins fou!







Le Polypode commun (Polypodium vulgare L.) est une fougère de la famille des Polypodiaceae. Il est parfois appelé réglisse des bois ou réglisse sauvage. En effet, son rhizome a été utilisé à des fins médicinales, mais aussi gastronomiques.

Répartition géographique et habitat :
C'est une fougère commune en France, jusqu'à 2 200 m d'altitude2. Elle est plus rare en région méditerranéenne. Elle est aussi assez commune en Scandinavie et dans les Carpates. En Amérique du Nord, elle est particulièrement commune sur la côte ouest tempérée, notamment en Oregon et dans l'état de Washington (États-Unis) ainsi qu'en Colombie-Britannique(Canada).
C'est une fougère qui affectionne les stations ombragées à mi-ombragées. On la rencontre sur les vieux murs, les anfractuosités des rochers, à la base de troncs et dans les sous-bois rocailleux. Elle peut être épiphyte sur les arbres forestiers.
Le polypode commun préfère les milieux siliceux, il est rare sur les sols calcaires.

Utilisations :
Usage gastronomique : cette fougère présente un rhizome avec un goût amer et sucré. Autrefois, il était utilisé pour aromatiser des confiseries comme le nougat. Une saponine, l'osladine, au pouvoir sucrant intense (plus de 500 fois celui du sucre), a été découverte dans le rhizome en 1971.
Usage médicinal : depuis environ 2000 ans, le rhizome séché est utilisé comme vermifuge, cholagogue, laxatif et expectorant.
Enregistrer un commentaire